mardi 19 janvier 2021

Jean-Pierre Bacri (1951-2021)

Ici dans La Baule-Les-Pins de Diane Kurys (1990)
 
Il est bien plus difficile à rendre que je n'aurais cru. Surtout quand il ne fait pas la gueule.
C'est loin d'être parfait... mais c'est le mieux auquel que je sois parvenu.
 

 


lundi 18 janvier 2021

"Le Monde d'Après" (couverture variante).

 

Zac Deloupy (alias Serge Prudhomme) est un auteur installé, que ce soit chez des éditeurs en place, dans Siné Mensuel, ou chez Jarjille, sa propre structure indé.

Logique que Komics Initiative et lui soient réunis pour un recueil de ses meilleures illustrations, créations/réactions spontanées, de 2020, toutes réalisées dans un camaïeu de bleus gris, rehaussées d'un rouge vif et tranchant à souhait.
 
 
 
Des dessins libres, prophétiques, poétiques, glaçants, drôles aussi.
J'en ai tiré cette couverture, recto-verso, pour l'édition réservée à la campagne qui commence demain.
 
 
 
Simulation en 3D, pour se faire une idée plus concrète du résultat :


Le même, en noir et blanc :




Zoom avant :



 

samedi 16 janvier 2021

Commission PHOTONIK !

PHOTONIK !

(Poscas et encre sur carton noir A3).
Commission du samedi matin.
 
 
 
Photonik, c'est le personnage central de la série éponyme créée par l'auteur français Ciro Tota, et dont des dizaines d'épisodes fabuleux ont paru dans les revues Mustang, puis Spidey de 1980 à 1987.
 
Ciro Tota (et son compère J-Yves "Mikros" Mitton) c'est aussi un modèle, car son exemple m'a fait croire, dès l'enfance qu'il était possible de faire des super-héros en France. Et quand on croit, on peut TOUT !
 

 

Un peu de "WIP" (work in progress) :



 
 
Photonik est actuellement réédité chez Black & White - avec un inédit tout chaud, et un magnifique album reprenant les planches originales du cycle de l'Ombre - par l'ami Jean-Yves Mitton).
Je retourne à Fox-Boy.

jeudi 7 janvier 2021

Couverture (allemande) de Comme une Odeur de Diable !

 

Couverture (recto-verso) de l'édition allemande de "Comme une Odeur de Diable", adaptation en BD de 5 nouvelles macabres du regretté Claude Seignolle (1917-2018).
 
" Wie ein Geruch von Teufel " -paraîtra en mars 2021 chez INSEKTENHAUS.
 
 
 
 
 
 
le rough (croquis) sous forme de capture d'écran d'un crayonné directement fait sur Photoshop, et envoyé à l'éditeur pour validation. Je simule l'avant, l'arrière, et le dos (partie visible du livre quand il est rangé en bibliothèque :




 
La même en noir et blanc :
 
 

 
Évidemment, côté style, je ne peux pas ne pas citer Bernie Wrightson (1948-2017), une de mes plus grandes influences depuis toujours. Bernie Wrightson est décédé en 2017, lors de la réalisation de l'album, et il lui était dédié.


Ci-dessous, dessin original de la double-couverture (aussi !) de Bernie Wrightson, pour une compilation des premiers épisodes de The Swamp Thing (La Créature des Marais) :
 

 
 Même chose, mais pour le second volume :
 

 
 
Autre "wraparound cover" (couverture recto-verso) par Bernie Wrightson, cette fois pour l'édition collector de "A Look Back" (un regard en arrière, donc), son premier et copieux artbook :
 

 
 
 
 
Côté hommage, on terminera avec Richard Corben, décédé le mois dernier (décembre 2020, donc) cet autre maître américain des compositions "In your Face" et à qui le visage de Claude Seignolle sur ma couverture allemande, évoquera peut-être le style tout en clair obscur :
 
 


Ci-dessous, la couverture de l'édition française (toujours disponible ici, sur le site de Mosquito) :

Articles de ce blog relatif à Comme une odeur de Diable.


 

mercredi 6 janvier 2021

STARSEEDS : Couverture du tirage de tête !

 

Dans le dernier article, je vous montrais ma couverture variante pour l'édition française de STARSEEDS de l'artiste mexicain Charles Glaubitz, dont la campagne de souscription a été lancée hier soir avec succès sur Ulule.

Chose promise, voici aujourd'hui ma couverture pour l'édition toilée du tirage de tête, dont 20 exemplaires sur 65 sont d'ores et déjà réservés.

 
Nous avons un nuancier de couleurs possibles pour le toilage (une grosse vingtaine), et seulement 3 pour le passage couleur : noir, argent et doré.

Le doré (couleur chaude déjà utilisée pour le dos de Young Romance (Simon-Kirby) et Visions (Alan Moore) fonctionne très bien, et renvoie à l'univers chaud et stellaire de Charles Glaubitz. Itou pour le bleu nuit pour la toile.

Tout d'abord, voici ma version de travail, à plat.
Les parties foncée au pourtour correspondent au fond perdu, ce qui disparaît dans les pliures sous les pages de garde :

 
 
 
Une simulation du livre ouvert :


 
Et fermé :