vendredi 24 juillet 2015

Cryptozoologie !

Le numéro d'août de l'excellent mensuel Géo Ado sera en kiosque courant de la semaine prochaine. Y figurera (entre autres), un dossier de 8 pages sur la cryptozoologie, signé Nicolas Martelle, et que j'ai eu le très grand plaisir d'illustrer (quand vous voulez !).

Premier apperçu de l'image que nous allons décortiquer :

C'est quoi la cryptozoologie?

 La cryptozoologie (du grec kryptós, « caché »,  zó̱on, « animal », et lógos, « étude », soit « étude des animaux cachés ») désigne la recherche des animaux dont l'existence ne peut pas être prouvée de manière irréfutable.
En clair, le Yéti, Monstre du Loch Ness, Chupacabra (chien-vampire du Mexique), Mokélé-Mbembé (sorte de Diplodocus qui se cacherait au fin fond des forêts de Côte-d'Ivoire) et autres hommes-papillons ou okapis. Ah ! On me signale que le dernier est désormais connu, répertorié, et présent dans quelques zoos, depuis cent ans. j'en prends bonne note.

Je ne vous montre qu'une image (pour le reste, vous irez acheter le canard en kiosque). Il s'agit d'une double-page présentant les stars incontestées du club :
         Le Yéti, et le Monstre du Loch-Ness.

D'abord en entier :

 Devant la page blanche, la première idée qui me vient, c'est de ne pas isoler deux créatures qui ont en commun d'évoluer dans un environnement immense (l'Himalaya, et les Lochs majestueux d'Ecosse). Leur rendre justice consiste à leur donner un royaume à leur mesure.
Il faudra donc tenter d'agrandir leur décor réciproque... en le faisant empiéter artificiellement sur celui du voisin. Vous voyez l'idée ? Le bout de temple tibétain en ruines dont surgit le Yéti... forme de l'autre côté, un antique fort Ecossais. Idem pour la crête enneigée et le ciel enflammé du Tibet, qui deviennent respectivement crête de vague déchaînée, et ciel tourmenté d'Ecosse.

Pour le rendu, je pense aux incroyables peintures en double-page que le fabuleux Guido Buzzelli faisait pour Pif au début des années 80. On n'est pas l'un des dessinateurs préférés de Franquin pour rien.

Bref, j'ai des envies de rendu de tableaux bien dramatiques, à la Frazetta (chassez le naturel...).

Une fois cette idée de "2 en 1"soumise et validée, je me lance dans un croquis, en tenant compte dans ma composition, du fait que du texte lisible devra se détacher à l'avant... mais sans cacher d'élément important du dessin :



 Puis j'attaque le décor assez grossièrement à la tablette graphique (on affinera plus tard) :


J'y superpose mon croquis, et la graphiste, sa prémaquette :


 Devant ce premier test, quelques aménagements s'imposent (ne pas enfermer le cou de Nessie entre deux colonnes de texte, ou réduire la place des sherpas, par exemple), et on attaque "au propre". Je concentrerai donc Nessie dans la moitié inférieure de la page, et vais utiliser le raccourci dynamique (tête proche du lecteur) pour redonner à Nessie, la force que je lui enlève en la contraignant en bas de la page :



On notera le nom du bateau, petit clin d'oeil au nom du magazine("Géo Ado", suivez un peu !).
Parce que je suis comme ça, moi : Un sacré petit rigolo.


La partie "Yéti" :

En gros-plan :
That's All Folks !

Bonnes vacances à tous !
( Je décroche quelques semaines.)