mercredi 31 mai 2017

Poster Thor pour "Kirby & Me"


Voici l'image qui fera office de poster, dans le livre Kirby & Me.
Merci à Ciro Tota (papa de Photonik), auteur du dessin original (en noir et blanc et qui figurera dans le livre), de m'avoir permis d'en tirer une version "peinte" dans l'esprit des couvertures de Strange, Spécial Strange, Titans et autres parutions des éditions LUG, alors réalisées par Jean Frisano, puis son fils Thomas.

Signalons à toutes fins utiles, la sortie chez Néofélis d'un livre consacré à la vie et l'œuvre de celui qui restera comme la patte française de l'univers Marvel : Jean Frisano. En effet, c'est à cet immigré italien (décédé en 1987), puis à son fils Thomas, que ma génération et la précédente, devons des centaines de couvertures peintes des revues Strange, Spécial Strange, Titans, Nova et autres albums Conan, Fantastiques, Spider-Man, Top BD. Les infos ici.

Voici la version complète, qui figurera donc avec les quelques 600 exemplaires du livre -hommage édité à l'occasion du centenaire de la naissance de Jack Kirby.



Ci-dessous, la version originale du dessin, par Ciro "Photonik" Tota. Comme à son habitude, on y perçoit dans le traitement (notamment le visage de Thor) toute l'influence de Jack Kirby, rendu ici encore plus évident par le sujet même du dessin.

Le résultat est pourtant du pur Ciro Tota.

Enjoy :

Détails :







 


 Pour finir, une photo récente de Ciro himself : C'était l'été dernier, nous étions en vacances non loin de chez Ciro dans les alentours de Lyon et il pouvait facilement passer nous voir (ici au petit déjeuner).



Sur la table, un cadeau : La reliure des 3 premiers numéros de Fantask de 1969 : la toute première revue Lug-Marvel qu'il ait jamais eu (et tout simplement la toute première revue Lug Marvel).

Il m'y a montré quelle case par Kirby (un épisode des Fantastiques) l'a si fortement impressionnée, qu'elle n'est sans doute pas pour rien dans sa passion pour les comics... et Kirby !


Autant dire que la valeur de ce livre dépasse pour moi bien largement celle d'une simple cote de collectionneur.

Merci Mister Tota !