mardi 8 novembre 2016

Terreur Verte : 3 versions de Fox-Boy !


À l'instar de l'album de Tintin "l'Île Noire" par Hergé (comparaison n'est pas raison, on est bien d'accord), Il existe 3 versions d'une même aventure de Fox-Boy. Celle-ci fait 15 pages.

En voici le récit.

Créé en 2011 pour les besoins de Louarnig, un journal en Breton, Fox-Boy a connu plusieurs traductions. Tout d'abord en Paotr Louarn (Garçon-Renard) pour ce mensuel destiné à la jeunesse.

Ci-dessous, la première page de la seconde aventure de "Paotr Louarn", parue en septembre 2011 en breton. Pendant deux ans, les pages s'accompagnaient d'un bandeau en en-tête, me permettant de dérouler tous les mois, le résumé des pages précédentes. La traduction des textes en français (comme on le voit ici) figurera dans un unique comic book en français qui rassemble les premiers récits parus en breton, en juin 2012 (éd. Black & White). Le fascicule tiré à 500 exemplaires conserve alors le nom breton "Paotr Louarn".


Pour sa déclinaison en Occitan, Fox-Boy s'appellera ensuite Mandrec dans les pages du journal Plumalhon dès le début 2012. L'occasion de refaire la première page de cette histoire d'OGM virant à la création du monstre de Frankenstein. Pas de textes ici, j'envoie les documents en l'état à la rédaction, qui traduit elle-même dans les bulles. Seuls les éléments de titres ou onomatopées resteront à ma charge, comme ici Mandrec inscrit dans les arbres, à la manière des pages-titre du Spirit par le regretté maître Will Eisner :


Troisième avatar de cette histoire, entièrement revue, réécrite, parfois redessinée, colorisée et recomposée, la parution prochaine de Terreur Verte, dans le numéro 6 de Super-Pif, en kiosque début décembre :


Comme on peut le voir, un certain nombre d'éléments ont changés.

Entre temps, le bandeau a disparu, laissant la place pour donner de l'air autour de la première case. Les bulles pensées de Pol respectent à présent le code graphique observé depuis quelques années : rectangle vert avec coin supérieur gauche arraché, comme les notes d'un carnet intime aux couleurs de la vision nocturne du personnage. Le titre Fox-Boy prend toute son ampleur, et le travail d'encrage ainsi que de recolorisation est nettement plus professionnel et moderne.

Ce récit s'inscrit désormais pleinement dans la chronologie du personnage telle que définie par les deux albums parus chez Delcourt, par un jeu de réécriture et un travail de dessin pour faire passer le personnage de 16 à 20 ans.

Le résultat, vous le lirez dans Super-Pif n°6, voire dans un futur tome 3 d Fox-Boy où l'ensemble de ces nouveaux récits seront vraisemblablement réunis, je vous tiendrai au courant le moment venu.

Pour finir, voici la couverture du comic book Paotr Louarn (2012) ainsi que deux couvertures de Louarnig, faites en 2011, lors de la première publication de Terreur Verte.