dimanche 4 décembre 2016

"Cher Marcel"

Cher Marcel Gotlib,
Je n'ose te dire "tu", et voilà que c'est fait.
Tu m'as fait rire depuis que je suis tout petit, assez pour qu'une fois, c'était vers mes 8 ou 9 ans (je ne sais plus), je t'ai dédié un diplôme, tout fait à la main, de "Meilleur Dessinateur Préféré".
Je ne t'ai jamais rencontré, mais je n'aurais jamais su quoi te dire de toute façon, et t'aurais sans doute encombré de mon admiration et ma gratitude.
Il y a 3 ans, j'ai eu l'occasion de me glisser, le temps d'un dessin, dans ton trait. Du mieux que j'ai pu. J'ai tiré la langue, recommencé 15 fois, jusqu'à ce que ce portrait de famille du petit Super Dupont soit (à peu près) digne d'être accroché sur le mur de sa chambre. C'était pour une belle expo que Quai des Bulles t'a consacrée en 2013.
D'abord, les gens y entraient en souriant, puis se poilaient en lisant tes gags. Parfois, c'était même le franc fou-rire.
C'était ça, "l'effet coccinelle" : Moins effrayant que l'effet papillon, et tout aussi efficace.
Que Hamster Jovial soit avec toi, Que Pervers Pépère t'accompagne, et que Gai Luron ne pleure pas trop : La tristesse ne lui va pas.