jeudi 20 novembre 2014

Fan Art : Elektra !

Bon.
J'ai craqué. Je ne pouvais pas ne pas faire une SEULE femme dans cette série de dessins toute masculine.

Bref, autant un hommage à Nikita (Oups!)... à Elektra, qu'à son meilleur dessinateur : Bill Sienkiewicz, dont j'ai imité les tics graphiques.

Elektra est une tueuse ninja. Le principe d'un ninja est d'être invisible. Dans sa fonction, et dans sa mission.

Autant dire qu'elle ne poserait donc jamais comme elle est pourtant si souvent représentée : avec ses saïs, assise en tailleur ou montrant ses fesses, telle une pin-up-Pirelli, boudant à la caméra.

Les deux gugusses mafieux assis au premier rang du cabaret n'auront même pas le temps de comprendre ce qui leur sera arrivé, quand la chanson sera finie.







Et pourquoi ce coup de gueule ?
Parce que les résultats de "Elektra" + "Marvel" dans Google image me désespèrent : Outre deux mignonnes images de Bruce Timm, il faut attendre pas moins que la quarante-troisième ligne pour trouver une image (signée Sienkiewicz, d'ailleurs), qui ne soit pas un affront à la tueuse ninja Grecque, au corps certes féminin, mais aux muscles secs appropriés. En lieu et place ? Des kilos de bimbos grassouillettes cosplayées, des dizaines de vilains dessins criards de pin-ups lascives enroulées de bandelettes rouges, eux-mêmes probablement réalisés d'après des modèles trouvés sur You-porn. Dernières propositions : La mine concernée de Jennifer Garner, à peu près aussi crédible, qu'un billet de neuf euros.

Cher(e)s Artistes : Vous avez bien de la chance que la vraie Elektra soit morte tuée par ce fou de Tireur. Dans le cas contraire, elle reviendrait dans le noir vous transpercer la jugulaire de son saï, puis resterait accroupie à vous regarder suffoquer dans votre propre sang, dans un rire de verre brisé.

Ah ! Je vous laisse ! Elektra a presque fini de chanter.