dimanche 12 mars 2017

Wolverine "All Stars" !


Hier, cela faisait cinq ans que notre Saint-Patron, le Boss, Jean "Mœbius" Giraud nous quittait pour les étoiles
 Jean "Mœbius" Giraud passed away five years ago.

 Je pense parfois à cette phrase de lui, dans le recueil Venise Céleste (Humanos -1984) :
La plupart des gens que je connais qui font de la BD de façon ambitieuse ne se posent pas la question d'une mission. Mais ils ont une éthique en eux et ils savent qu'ils ont quelque chose à transmettre qui serait la lucidité. Pour eux refuser toutes les illusions, dénoncer tous les mythes (je ne parle pas ici des vrais mythes mais des mythes modernes), toutes les croyances, etc., est  une entreprise formidable. Je crois qu'il y a la place pour beaucoup de comportements différents dans le monde de la créativité sans être forcément des désespérés. On n'est pas non plus obligé d'être un éboueur ou un fouilleur de merde. J'aurai pu l'être : il y a un plaisir à fouiller la merde, mais j'ai compris que j'avais quelque chose d'autre à faire. Mon ambition, mon rêve, ce serait d'être un ouvreur de ciel plutôt qu'un fouilleur de merde."

Et puisque je me suis offert la version grand format de Weapon-X par le génial Barry Windsor Smith (lui, Corben et Bill Sienkiewicz sont à mon humble avis les seuls artistes de super héros, dont l'œuvre boxe dans la même catégorie que celle de Mœbius), une image du Wolverine blessé, à qui on vient de greffer de force un squelette d'adamantium et d'horribles griffes du même métal, aurait pu trouver dans sa fuite désespérée, un moment de réconfort et de paix devant le spectacle éternel du ciel imaculé.



I made some tribute to him, illustrating something he had said in 1984, about creating. He said that as a creator, there are basically two ways you can take : The one that goes downward, and the one that elevates both mind and soul. And even if there's some kind of pleasure to "mold the shit", Mœbius concludes by saying he had rather be remembered like someone who was a sky opener rather than a "shit-modeler" !
And because Barry Windsor Smith (along with Richard Corben and Bill Sienkiewicz) is one of the very few artists whose work belong to the same category to me, this sayong by Mœbius came to my mind yesterday, as a scene with wounded Weapon-X, finding a little peace as he is staring at the stars.


 (gros-plans / Close-ups)





Petit making of.

Temps de réalisation : 2 heures (90 minutes hier soir et une demie-heure de retouches/finitions ce matin).

sur carton bleu Turquin, grand format (34x42cm), j'esquisse au crayon fusain bleu.

Jamais de crayonné, j'ai mon image en tête.

D'abord, quelques lignes pour trouver le bon cadrage. Ici, Logan doit être contenu dans l'espace en bas pour laisser la place au ciel étoilé (qui prendra le plus d'espace, pour rendre au ciel son rôle de couverture apaisante).
On gomme si besoin, on recommence, on affine la position.

Ensuite, j'attaque avec des contre-lumières en gris au Posca. Cela correspond à une lumière très faible qui va modeler et faire exister les parties du corps qui ne sont pas les plus éclairées par les étoiles :


Voyez le contraste dès que je pose les premiers traits de bleu clair (Posca), pour les parties claires :



 Puis on attaque au parties les plus claires :




Après la nuit, en une demie-heure je corrige ce que je peux (le fond bleu ne permet pas de tricher en corrigeant, comme avec un fond noir, car les retouches bleues se verraient). De l'encre noire en uise d'encrage léger, des étoiles, et on y est :






Kenavo/À plus .